Mots médicaux voisins
Ion
Nom féminin
Expression au masculin
Dans l'encyclopédie
Faire l’ablation d’un organe, c’est, tout simplement, l’enlever.
Une abréviation, c’est soit un mot abrégé, soit un terme forgé avec les initiales des mots d’une expression.
Quand le risque semble trop important, mieux vaut s’abstenir.
L’accréditation est une démarche volontaire et individuelle de la part de médecins exerçant certaines spécialités à risque en établissement de santé.
L’addiction réduit en esclavage toute personne qui en est atteinte.
Quelques définitions
Nom féminin
Adjectif
Nom féminin
Nom féminin
Expression latine

Définition de "Ion" - Dictionnaire médical

Écouter la piste audioIon nom masc.
Écouter la piste audioIonisation nom fém.
Écouter la piste audioIoniser ver.
Écouter la piste audioIonique adj.
Écouter la piste audioIonisant adj.

Un ion est une espèce chimique (atome ou molécule) chargée électriquement du fait du gain ou de la perte d’un ou plusieurs électrons. Ce gain ou cette perte d’électrons s’appelle « ionisation ». L’espèce chimique ainsi modifiée est dite « ionisée ». Quand la charge est positive, on parle de cation, et d’anion quand elle est négative. Les zwitterions sont des ions qui possèdent en même temps des charges positives et négatives, comme dans le cas des acides aminés.

Les principaux ions en physiologie humaine sont le sodium (Na+), le potassium (K+), le calcium (Ca ++), le magnésium (Mg++) et le chlore (ion chlorure Cl-). Dans une moindre les mesure, les métaux suivants sous forme ionique : le fer (Fe++),  le cuivre (Cu++), le zinc (Zn++), le manganèse (Mn++), le fluor (ion fluorure F-), l’iode (ion iodure I-)…

En anesthésie et en réanimation, on utilise, pour le remplissage vasculaire, des solutés (ou solutions) dits « poly-ioniques ».

L’adjectif « ionisant » est en général accolé au terme radiation, pour désigner un rayonnement susceptible d’ioniser la matière irradiée. Les  radiations ionisantes appartiennent aux trois catégories suivantes : les rayonnements de haute énergie, utilisés en radiothérapie ; les rayons X, à la base de la radiologie conventionnelle, et les rayons gamma, à l’œuvre en médecine nucléaire.